Association des Etudiants Marocains de France
Email: contact@aemf.fr

Auteuradmin

Accueil»Articles Posted by admin (Page 3)

Universités

Sciences et technologies

C’est dans ces filières que se dirigent la plupart des bacheliers scientifiques.
Ils étudient les maths et la physique, ainsi que la chimie, les sciences de la vie, les sciences de la Terre, l’informatique, ou les systèmes industriels (électronique, mécanique)…
Théoriques, ces formations exigent des capacités d’abstraction, d’analyse et d’expression écrite.

Santé

Les médecins, pharmaciens et dentistes sont formés à l’université, les sages-femmes en école (après une 1ère année universitaire). Des cursus qui nécessitent une grande capacité de travail.
Les études de santé sont longues : 9 ans au minimum pour médecine, de 6 à 9 ans pour dentaire et pharmacie, 5 ans pour sage-femme. Avec une 1re année commune dite « PACES » qui prépare aux concours d’entrée dans ces quatre filières. En ligne de mire : un diplôme d’État (DE), obligatoire pour exercer.

Économie et gestion

Les bacheliers S sont nombreux dans ces filières qui forment, en 5 ans (master), aux métiers de la gestion, du commerce, de la comptabilité, de la finance, des assurances, de la banque.
La licence de sciences économiques convient bien aux S. Centrée sur la modélisation des phénomènes économiques, celle-ci fait appel aux techniques quantitatives de gestion (maths, statistiques).
La licence d’administration économique et sociale (AES) convient aux moins matheux. Elle permet d’acquérir une culture pluridisciplinaire centrée sur le monde de l’entreprise (droit, économie, gestion, sciences humaines).

Droit, science politique

Les bacheliers ES sont nombreux dans la filière juridique qui mène en 5 à 8 ans aux métiers de la justice, du notariat, du conseil aux entreprises, des ressources humaines…
Les études de droit et de sciences politiques requièrent un esprit méthodique, de bonnes capacités de synthèse et d’analyse, et des qualités d’expression en français.
Les spécialisations à choisir en licence de droit (droit privé, pénal, public, international, des affaires…) préfigurent les orientations de master.
La mention science politique débute souvent en 3eannée. Elle peut être couplée au droit, mais aussi à l’histoire. Des spécialisations sont ensuite proposées en master, niveau minimum pour s’insérer dans les secteurs de la communication, du journalisme, de l’international ou de l’humanitaire…
La formation professionnelle se déroule en école ou en institut, après un concours. Recrutement à différents niveaux : bac+2 (greffier), bac+3 (attaché de la fonction publique), bac+4 (avocat, magistrat, huissier) ou bac+5 (commissaire de police).

Lettres et langues

Les plus littéraires des bacheliers ES peuvent choisir une licence de lettres pour poursuivre en master ou en école, s’ils envisagent une carrière d’enseignant ou un métier du journalisme ou de la communication. Les qualités qu’ils devront mettre en œuvre?: savoir hiérarchiser les informations, s’exprimer clairement en français, organiser une argumentation, etc.
Avec un très bon niveau dans deux langues vivantes, les ES peuvent opter pour une licence de langues étrangères appliquées (LEA). Fondé sur l’étude de deux langues appliquées au droit, à l’économie, à la gestion, à l’informatique…, ce cursus offre des débouchés en entreprise.
Autre possibilité : la filière langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE), davantage tournée vers les métiers de l’enseignement, de la traduction ou de l’interprétariat. Débouchés à bac + 5.

Sciences humaines et sociales

Les bacheliers ES représentent plus du tiers des étudiants de ces filières. Là encore, le master (bac + 5) est un minimum pour trouver un emploi.
Les étudiants ont le choix entre philosophie, psychologie, sociologie, histoire et géographie. Des domaines qui requièrent une solide culture générale, des qualités d’expression et, parfois, une aisance à manipuler des données chiffrées ou des représentations graphiques (sociologie, géographie, psychologie).
Les débouchés sont variés : enseignement, documentation, journalisme, aménagement, urbanisme, ressources humaines… Une double compétence en gestion ou en informatique est appréciable.

/images/retour.png « />

Ecoles spécialisés

Architecture

Les écoles d’architecture recrutent sur dossier dès le bac, pour 5 ans. Les bacheliers S y sont majoritaires. Le DE d’architecte, auquel elles préparent, est obligatoire pour exercer.

Ingénieurs

Un ingénieur sur cinq est formé directement après le bac, en 5 ans.
Nombre d’écoles, dont les ENI (écoles nationales d’ingénieurs), les écoles de la Fésic (Fédération d’écoles supérieures d’ingénieurs et de cadres), les Insa (instituts nationaux des sciences appliquées), certaines écoles d’université…, recrutent des S, sur concours ou sur dossier.
À noter : si les écoles en 3 ans recrutent principalement à l’issue des prépas scientifiques, elles sont aussi accessibles avec une L2 validée, un BTS, un DUT ou après une prépa en 1 an post-bac + 2.

Santé

Les écoles paramédicales préparent, en 3 ou 4 ans, aux DE ou aux certificats de capacité, obligatoires pour exercer : infirmier, orthoptiste, audioprothésiste… Accès sur concours. Une préparation peut être recommandée.
Attention : un grand nombre d’écoles de kinés, d’ergothérapeutes, de psychomotriciens et de manipulateurs radio recrutent à l’issue de la 1re année commune aux études de santé (PACES).
Le diplôme d’ostéopathe (DO) se prépare en école privée, en 5, voire 6 ans.
Les écoles vétérinaires recrutent principalement à l’issue des prépas BCPST, pour 5 ans d’études.

Les IEP

Les neuf IEP (instituts d’études politiques) recrutent sur épreuves post-bac, pour 5 ans d’études. Les formations concernent divers domaines : économie, gestion, relations internationales, communication…

Social

Les écoles du secteur social préparent en 3 ans après le bac au diplôme d’État (DE), obligatoire pour exercer?: assistant de service social, éducateur… Accès sur concours.

Commerce, gestion, comptabilité

Une quarantaine d’écoles de commerce en 4 ou 5 ans (notamment celles de la banque Sésame) proposent un recrutement dès le bac. Les écoles supérieures de commerce en 3 ans recrutent, elles, principalement à l’issue des prépas économiques.
D’autres écoles forment en 2 ou 3 ans à la vente (réseau Négoventis, écoles de gestion et de commerce…).
Les écoles spécialisées dans la filière expertise comptable mènent à des diplômes de différents niveaux. Le premier est le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), qui peut se préparer en lycée, en 3 ans.
/images/retour.png « />

Classes préparatoires

Les prépas scientifiques

15 % des bacheliers S intègrent ces classes qui leur sont réservées.
- En 1re année, les élèves choisissent entre les voies MPSI (maths, physique, sciences de l’ingénieur), PCSI (physique, chimie, sciences de l’ingénieur) et PTSI (physique, technologie, sciences de l’ingénieur), ou la prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre), selon leurs goûts et leurs capacités.
- En 2e année, les prépas MP, PC, PSI et PT succèdent aux MPSI, PCSI ou PTSI. Elles offrent des chances équivalentes d’intégrer une école d’ingénieurs ou une école normale supérieure (ENS).
Néanmoins, des différences de programme existent.
La filière MP (maths-physique) s’adresse ainsi aux matheux qui ont un goût prononcé pour l’abstraction. La filière PC (physique-chimie), plutôt aux élèves forts en physique-chimie. La filière PSI (physique-sciences de l’ingénieur) intéresse les élèves motivés par les réalisations de haute technologie avec une approche expérimentale. La filière PT (physique-technologie) s’adresse aux scientifiques motivés par la technologie et la production industrielle.
En 2 ans, les prépas BCPST conduisent principalement aux concours d’entrée des écoles d’ingénieurs agronomes et des écoles vétérinaires. Elles ouvrent aussi l’accès aux ENS.

Les prépas économiques

Près de 5 % des bacheliers ES choisissent de s’inscrire dans une classe prépa économique. Deux voies au choix :
Les prépas économiques et commerciales option économique sont destinées aux bacheliers ES. Pour y être admis, il faut un bon dossier, équilibré entre les maths, les disciplines littéraires et économiques.
Ces classes donnent accès aux écoles supérieures de commerce et de gestion. Si l’accès aux écoles jugées les plus prestigieuses est difficile, l’option économique offre des chances sérieuses d’intégrer une bonne ESC de province.
Les prépas économiques Cachan, qui mènent principalement à l’ENS de même nom, sont également accessibles aux bacheliers ES. L’option droit, économie et gestion convient au profil sciences économiques et sociales ; l’option économie, méthodes quantitatives et gestion, au profil maths appliquées.

Les prépas littéraires

Rares sont les bacheliers ES à s’inscrire en prépa littéraire. De fait, le nombre de places au concours des ENS est faible. Néanmoins, on y reçoit une excellente formation.
Les prépas ENS lettres s’adressent aux passionnés de littérature, de langues, de philosophie et d’histoire. Les ES représentent près d’un élève sur quatre. Ces classes ouvrent l’accès aux écoles normales supérieures (ENS) d’Ulm, de Lyon et de Cachan, et aux écoles de commerce via l’option littéraire des concours des écoles de commerce.
Les prépas ENS lettres et sciences sociales s’adressent aux mordus de sciences économiques et sociales désireux de les enseigner. Réservées aux matheux, ces classes mènent aux ENS d’Ulm, de Lyon et de Cachan et aux écoles nationales de statistique.

Les autres prépas

Peu de bacheliers S optent pour des prépas non scientifiques, alors que certaines classes leur sont destinées. Ainsi, 3 % de S s’inscrivent en prépa économique et 1 %, en prépa littéraire.
L’option scientifique des prépas économiques et commerciales s’adresse aux bacheliers S qui souhaitent intégrer les écoles supérieures de commerce. Axées sur les maths, ces classes mettent aussi l’accent sur les langues et les sciences humaines, présentes aux concours. D’un haut niveau d’exigence, elles ouvrent l’accès aux écoles les plus cotées : HEC, l’Essec…
Les prépas économiques Cachan, qui mènent à l’ENS du même nom et aux écoles nationales de statistique, sont accessibles aux bacheliers S. Ces derniers représentent 26,5 % des effectifs de l’option droit, économie et gestion et presque 40 % des effectifs de l’option économie et gestion. Néanmoins, Cachan n’ouvre que 47 places par an dans ces spécialités.
Les prépas ENS lettres et sciences sociales s’adressent aux bacheliers mordus de sciences économiques et sociales, et qui désirent les enseigner. Ces classes, qui comptent 60 % de bacheliers S dans leurs rangs, mènent aux ENS (Ulm, Cachan et Lyon) et aux écoles de statistique.
/images/retour.png « />

BTS/ DUT

Les brevets de technicien supérieur (BTS)

6 % des bacheliers S préparent un BTS, en lycée ou en école privée.
Les spécialités à privilégier sont : analyses de biologie médicale ; assistance technique d’ingénieur (ATI) ; bioanalyses et contrôles ; chimiste ; diététique ; informatique de gestion ; informatique et réseaux pour l’industrie et les services techniques (IRIST) ; optique ; métiers de l’audiovisuel ; sciences et génie des matériaux ; systèmes électroniques…

0,5 % de bacheliers ES préparent un BTS, en lycée ou en école.
Les spécialités adaptées sont : assurance ; banque ; commerce international ; communication ; économie sociale et familiale ; notariat ; professions immobilières.

Les diplômes universitaires de technologie (DUT)

13 % des bacheliers S s’inscrivent à l’IUT (institut universitaire de technologie) pour préparer un DUT.
Les spécialités adaptées sont : génie biologique ; génie chimique, génie des procédés ; génie civil ; génie électrique et informatique industrielle (GEII) ; hygiène, sécurité, environnement ; informatique ; mesures physiques ; réseaux et télécommunications ; statistique et informatique décisionnelle (STID).

Environ 12 % des bacheliers ES s’inscrivent en IUT. Une moyenne qui varie en fonction des spécialités.
Les spécialités dans la suite logique du bac sont :carrières juridiques; carrières sociales; gestion administrative et commerciale (GACO) ; gestion des entreprises et des administrations (GEA) ; gestion logistique et transport ; info-com ; statistique et informatique décisionnelle (SID) ; techniques de commercialisation…

/images/retour.png « />